top of page

Narcisse Guilbert (1878-1942) et l'Ecole de Rouen
du 10 juin au 11 juillet 2021

L'Ecole de Rouen

En marge du courant impressionniste célèbre dans le monde entier, Rouen fut le berceau du mouvement post-impressionniste.

Ce courant abrita pendant de longues années une école de peinture prestigieuse connue aujourd’hui sous le nom d’Ecole de Rouen. Des artistes peintres tels qu’Albert Lebourg, Charles Angrand, Robert-Antoine Pinchon, Marcel Couchaux, Charles Fréchon, Joseph Delattre, Narcisse Guilbert, Maurice Louvrier, Narcisse Hénoque composent entre autres cette école. S'en suivent de nombreux autres

En Normandie, l’école de Rouen est définie comme un ensemble de jeunes peintres nés entre 1849 et 1890 à Rouen et dans la région des bords de Seine.

Ces peintres de l’école de Rouen réussirent au travers de leurs œuvres à exprimer leur attachement pour leur terre natale mais également à capter l’atmosphère aérienne changeante et brumeuse, si particulière des bords de Seine et du bocage normand.

Narcisse Guilbert (1878-1942)

Narcisse Guilbert nait en pleine campagne normande à environ vingt-cinq kilomètres à l'ouest de Rouen. Sa famille modeste, s'installe plus tard aux portes de Rouen, à Mont-Saint-Aignan, puis enfin à Rouen en 1890. Le jeune garçon crayonne, arpente le musée de la ville récemment ouvert ; ses premiers essais à l'aquarelle datent de 1884, il tente l'huile en 1895, copie les anciens et peint sa mère. A 17 ans, il s'inscrit à l'Ecole des Beaux-Arts où il fait la connaissance de Joseph Delattre avec qui il se lie d'amitié. Il le rejoindra dès que ce dernier fondera son "Académie Libre". Tout en poursuivant son activité de coursier-livreur, il devient peintre du dimanche et se rend à Croisset, dans les prairies du Pré-au-Loup qui deviendront sa vie durant ses motifs préférés, motifs sur lesquels il suit Delattre. Il expose en 1905 à la galerie Legrip et est présent à la première exposition de la Société des Artistes Rouennais. Tous les critiques d'art sont unanimes sur la qualité de la peinture de Guilbert et l'encourage. En 1908 il réalise sa première exposition particulière et réunit une trentaine de toiles, où de nombreux amateurs se manifestent dont Ernest Bories qui propose à l'artiste d'abandonner son emploi pour s'adonner totalement à son art en lui versant une rente mensuelle. Guilbert accepte et devient ainsi à 30 ans, artiste professionnel. De nombreuses expositions se suivent puis il est mobilisé en 1918. De retour dans les années 20 il passera du temps du coté d'Etretat où il peint plusieurs toiles. En 1929 il passe l'été au Tréport et de 1930 à 1938, il résidera à Veules-les-Roses pendant les vacances. Dans les années 40 les conditions de vie deviennent difficiles pour les artistes et les dévaluations se succèdent. Guilbert reste fidèle à ses motifs rouennais et participe à une ultime exposition en 1941 à l'Hôtel de la Couronne. Fernand Guey, conservateur de l'Ecole de Beaux-Arts de Rouen dira de lui "Dans toutes ces œuvres - si diverses - on retrouve la technique solide de l'excellent paysagiste, la liberté et l'aisance de son pinceau qui, en fidèle interprète, traduit l'émotion ressentie devant la nature, de la manière la plus sensible et la plus sûre".

photo Guilbert.jpg
Guilbert 2.jpg
Expo Rouen
bottom of page